Bianca

scorpion

Auteur :

Loulou Robert a 23 ans, elle est mannequin. Bianca est son premier roman.

Résumé

Une jeune fille de 17 ans se retrouve une année complète en hôpital psychiatrique. On entre très vite dans son écriture saccadée et ultra-réaliste. Elle décrit sans pathos son mal-être, sa « folie », son émotivité. Elle ne revient que très peu sur son geste suicidaire, sur son apparente anorexie. Ce que Bianca cherche à montrer, c’est l’état dépressif lui-même, cet état de lucidité extrême où l’on se rend compte du vide de l’existence; l’entrée dans l’âge adulte en est le plus propice. Elle éponge le monde et ses maux et déborde de clairvoyance sur la véracité des rapports humains. Dans cette prison qui la protège, elle rencontre d’autres jeunes comme elle, certains ont des vrais traumatismes, d’autres non. Peu importe, ils se comprennent, et peu importe aussi si les psychiatres eux ne comprennent rien. On perçoit que l’élan de vie l’emporte petit à petit, qu’il est au fond d’elle dans ce frêle corps qui ne demande qu’à aimer et à être aimé. L’amour, peut-être la seule chose positive de la vie d’adulte, qui, malgré toutes les névroses du monde, nous retient de toutes ses forces sur Planète terre.

Mon avis
Les premiers romans ont quelque chose de semblable aux premiers amours. Un charme inexplicable, une poésie frémissante, des sourires spontanés, une maladresse déguisée en assurance.
Bianca est un roman émouvant et sincère, bien écrit, sans maladresse. Les prises de conscience de cette jeune adulte sont universelles, j’ai notamment beaucoup apprécié comment l’auteur décrit le rapport à sa mère. Dieu sait comme les relations mère-fille peuvent être compliquées, ou électriques. Ici Bianca parle de ces mères que l’on aime mais qui nous agacent, de ces mères qui nous apprennent tout et que l’on comprend toujours trop tard.
Un très joli roman, plein d’espoir.

Le signe astrologique de ce roman

Scorpion : ce comportement autodestructeur n’est pas sans rappeler celui du scorpion. D’autre part, la lucidité et l’extrême sensibilité de Bianca correspond pleinement à ce signe d’eau. Sa répartie est parfois cinglante et sa vision des autres plutôt cynique. Les scorpions sont plutôt sombres et magnétiques, mystérieux et très intuitifs. Ce signe met longtemps à maîtriser ses émotions et son fameux « dard ».

Extraits choisis

Ce sont mes parents qui ont voulu que je vienne ici. A vrai dire, après ce que j’ai fait je n’ai pas eu le choix. En entendant le mot « psychiatrie », j’ai pensé qu’ils m’envoyaient chez les fous. Aujourd’hui, je me rends compte que ce n’est pas nous qui sommes fous, c’est le monde qui est fou. Et si on est abîmés c’est parce qu’on s’en est aperçus.

On discute avec Lenny dans le lit, ça m’avait manqué. Je passe la nuit à le regarder dormir. J’entends ma mère qui ne dort pas, le bruit de ses pensées traverse les murs.

4 commentaires sur « Bianca »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s