Sens dessus dessous

balance

Extraits choisis

Avant de connaitre la dame du dessous et le vieux monsieur du dessus, la vieillesse ne m’intéressait pas. Vieux, mes parents n’ont pas eu le temps de le devenir.

Je lui demande pourquoi Cagliari lui plait tant. « Parce qu’il y a la mer dedans, répond il sans hésiter. c’est la plus belle ville de toutes. »

La nuit m’effraie toujours autant. Je préfère dormir le jour, quand tout le monde est éveillé et vigilant. Car la nuit, tous s’en vont au pays des rêves et c’est à mon tour de veiller. J’aime le soir. Quand les lumières des cuisines s’allument et que personne ne songe encore à s’endormir.

je crois que si l’on veut qu’une personne nous reste antipathique, il nous faut absolument refuser de la connaître.

C’est certain, les hommes ont inventé les romans comme ils ont inventé Dieu, mais quelles inventions magnifiques n’est ce pas?

Je peux rester ici? Tous les rebords de fenêtre se valent, pour tambouriner une mélodie avec les doigts.

Auteur

Milena Agus est née en 1959 à Gênes d’une famille sarde est un auteur italien contemporain. Elle enseigne l’italien et l’histoire a Cagliari en Sardaigne. Son roman « Mal de pierres » l’a révélée et a été adapté au cinéma.

Résumé du roman

Alice est une étudiante orpheline qui observe et nous narre les histoires de ses voisins du dessus et du dessous dans un immeuble à Cagliari. Elle étudie les lettres et écrit des poèmes et des récits en prose. Les Johnson vivent au dessus et gagnent beaucoup d’argent; pourtant ils ne sont pas plus heureux que les voisines du dessous, Anna qui a raté sa vie et sa fille Natascha pleine de névroses. Cependant il règne une complicité et une sorte de fraternité qui unit tous les étages. Puis Anna va avoir une liaison avec Mr Johnson, et Alice l’observatrice regarde tout ça sans jamais juger.

Mon avis

Les liens qui se nouent et se dénouent dans ce petit roman ont tout du banal, mais l’auteur a le don de nous transporter le coeur sur des histoires réalistes. Sa prose est simple et efficace. On y aborde des sujets graves sur un ton détaché, comme le suicide ou le rejet de l’homosexualité. Je ne conseillerais pas ce roman aux personnes avides de récits complexes et de scénarios transcendants, mais à toutes les personnes qui aiment se laisser transporter par les jolis mots et les tranches de vie.

Le signe astrologique de ce roman

Balance… Pourquoi? Tout d’abord car la narratrice se situe entre les deux niveaux, celui du dessus et celui du dessous. De plus, parce qu’elle a un caractère doux, elle tempère sans cesse les humeurs de ses voisins, elle veut les réconcilier, elle contourne les problèmes de jalousie, d’héritage, elle se plie à toutes les exigences pour éviter les conflits. Et puis car elle est romantique! Elle rêve d’un grand amour même si l’exemple de ses parents n’est pas une réussite, il sommeille en elle une petite fille qui rêve toujours de son prince charmant! La balance, signe gouverné par Vénus, est un signe très romantique et sensuel, même si elle le cache parfois derrière un certain cynisme ou pessimisme.

Les nouveaux amants

belier

Extraits choisis

« Un matin, bien malgré vous, peut-être pénétrerez-vous volontairement, le sourire aux lèvres, au coeur de votre malheur. L’immoralité sera alors à l’aise dans votre existence. Vous briguerez soudain, avec honte, tous les vices romantiques. Si cela vous arrive, disgracié autant que vénéré, brimé autant que comblé, vous vous réjouirez de votre douleur, le mal sera l’objet de votre désir et vous connaîtrez tant de joie dans votre peine que vous serez malade avec délice. »

« On ne peut qu’aimer follement une folle ».

Résumé

Les nouveaux amants raconte l’histoire d’un metteur en scène de théâtre, Oskar Humbert, marié à Anne, qui va rencontrer sur internet une certaine Roses, jeune femme de 25 ans métisse et aussi folle et passionnée que lui. Il va rédiger ainsi sa pièce de théâtre en fonction de son histoire adultère et virtuelle.

Le nouveau narrateur passionné version 2.0 d’Alexandre Jardin a désormais à sa portée de grand romantique les réseaux sociaux et le smartphone! Il va donc se servir de Skype, de Twitter, et prendre des selfies…

Avis

Le résumé s’arrête ici car il n’y a rien à dire de l’histoire. Les seuls rebondissements de ce soap opéra sont qu’Oskar et Roses se quittent une page sur deux. Leurs conjoints respectifs souffrent, sa femme est prête à tout pour le récupérer… L’histoire aurait pu au moins rester virtuelle, ce qui aurait fait un exercice de style original dans notre société accroc aux réseaux, mais l’auteur n’a pas pu s’empêcher de faire frotter son narrateur à la jolie métisse et lui faire réaliser ses fantasmes d’homme mûr : fellation avec mots crus dans les coulisses, triolisme, le tout dénué d’érotisme.
En bref, Alexandre Jardin a complètement régressé sur ce roman, pourtant son dernier roman Juste une fois, m’avait plutôt plu, l’histoire était construite, les personnages et les lieux aussi. La crise de la cinquantaine, loin de lui assurer une sagesse et un angle philosophique original de notre société, a ôté toute humilité et délicatesse à notre romantique national! Dommage de gâcher une si jolie plume et un vocabulaire si vaste.

Le signe astrologique de ce roman

Bélier, mais surtout pour les mauvais côtés de ce signe qui regorge pourtant de qualités !
Le narrateur, Oskar, metteur en scène, a une personnalité très assurée, idéaliste avec un ego puissant. Il est impulsif, égoïste, et menteur.
C’est marrant, Bélier est aussi le signe de l’auteur, mais je n’ai pas fait exprès…
Auteur

Alexandre Jardin, né le 14 avril 1965 à Neuilly-sur-Seine, est un écrivain, cinéaste et pamphlétaire français.
Ses oeuvres principales sont Bille en tête, Fanfan, Le Zèbre ou encore le roman des Jardin.
En tant qu’écrivain, ses principaux thèmes sont l’amour à la Feydeau et la pédagogie. Il aborde la peur de la monotonie et le regain de la première flamme amoureuse. Des enfants émerveillés sont souvent mis en scène.

L’homme que ma mère a aimé

taureau

L’auteur

Urs Widmer est né le 21 mai 1938 à Bâle et mort le 2 avril 2014 à Zurich. Il était écrivain, dramaturge et traducteur suisse.
L’œuvre d’Urs Widmer comprend des romans, des récits, des essais, des pièces de théâtre et des dramatiques radiophoniques. La force de son œuvre tient, selon les critiques, à sa capacité de transformer jusqu’à la parodie et au surréalisme de banales histoires d’aventures et de voyages grâce à un déploiement d’humour et d’ironie. Widmer souhaite d’une part écrire des fictions, « tout en laissant paraître le plus possible de la réalité sociale ».

Résumé

Et si vous passiez votre vie à aimer un homme qui ne vous aimait pas?
Clara est belle, jeune et riche, Edwin est sans le sou. Rencontré lors d’un concert, il lui demande d’être l’assistante du Jeune Orchestre. C’est ainsi que grâce à elle il va devenir un chef d’orchestre célèbre suisse des années 1920-30. Elle fera tout pour lui sans qu’il ne lui demande jamais rien. Ils auront une aventure. Il la fera avorter. Puis elle perdra toute la fortune de son père à cause de la crise de 1929, celui-ci décédera dans la foulée; elle essaiera de renouer avec sa famille paternelle mais sans grand succès. Elle verra Edwin se marier à une femme fortunée qui le rendra encore plus puissant. C’est à partir de cet éloignement qu’elle se rendra compte de son amour fou pour lui, toute sa vie, sans jamais lui dire, en continuant à aller ses concerts, jusqu’après la deuxième guerre mondiale. Elle mènera une existence a priori normale, se mariera et aura un fils. Mais elle n’oubliera jamais Edwin, et sa passion la rongera jusqu’à la mort.
Si elle avait su pleurer, peut être qu’elle ne serait pas devenue folle. C’est son fils qui raconte son histoire et c’est très émouvant.

Mon avis

Un très beau roman dont le style sobre et efficace de l’auteur nous donne l’émotion nécessaire sans jamais tomber dans le pathétique. A lire, un petit bijou!

Le signe astrologique de ce roman

Taureau ! Sensible et dotée d’un fort caractère parfois obstiné, Clara correspond bien à ce signe qui parfois fonce dans la mauvaise direction, quitte à se prendre un mur et devenir totalement malheureux. Derrière son côté rude elle cache énormément de romantisme, elle aime la vie, la musique et les gens, elle aime recevoir et cuisiner des heures pour organiser des soirées gaies et divertissantes. Même lors de sa dépression, elle occupe toutes ses journées au jardin, pendant la seconde guerre mondiale, à planter et cultiver fruits et légumes par centaines; cette fertilité de la terre est le symbole même du signe du taureau.

Extraits choisis

C’était la faute de son sale caractère. Son caractère? C’était quoi son caractère?
Peut-être que son caractère, c’était cette manière de rester souvent immobile dans sa chambre, figée et les yeux regardant au dedans, les poings serrés, et, dans le cerveau, comme une chaleur de braise. A l’intérieur d’elle tout était en ébullition, vers l’extérieur elle était de la peau morte. En elle il y avait tout un monde plein de lumière et d’éclat. Des papillons, des lucioles.

Ensuite son enfant vint au monde, moi, et cette fois elle voulut avoir le droit d’être contente. elle voulait être contente mais elle n’y arrivait tout simplement pas. Pas de lumière, pas de soleil. Toute la journée elle sanglotait sans larmes, elle criait sans son.

Et lorsque Hitler, plus fou que jamais, ordonna l’offensive des Ardennes, ma mère dans la forêt coupait un petit sapin -au crépuscule, il ne fallait pas se faire prendre par le garde forestier-, parce que c’était Noël et que jamais, pas une seule fois, ma mère n’avait passé Noël sans un arbre illuminé de bougies. Les Russes se battaient pour arriver à Berlin, et ma mère préparait de nouveaux carrés de légumes. Le 8 mai 1945, vers midi, toutes les cloches sonnèrent. « le chien, dit-elle au chien, à partir d’aujourd’hui, il va falloir affronter la paix nous deux. »
L’histoire est racontée. L’histoire d’une passion, d’une passion obstinée. Ce requiem. Cet hommage à une vie qui fut difficile à vivre.