Les Furies

cancer

L’histoire

Entre leurs deux peaux, le plus fin des espaces, à peine assez pour l’air, pour ce voile de sueur qui à présent refroidissait. Et pourtant, un troisième personnage, leur couple, s’y était glissé.

Un couple, années 90, Lotto et Mathilde, qui se marient au bout de deux semaines. Mathilde croit au talent de Lotto, qui au bout de quelques années finit enfin par obtenir la gloire en tant que dramaturge. Elle est la femme de l’ombre, qui soutient son mari, qui travaille pour deux en attendant que Lotto devienne quelqu’un. Le respect et les concessions règnent dans leur couple. Petit à petit on découvre que Mathilde omet de dire beaucoup de choses, même si elle ne ment jamais. On passe de la lumière à l’ombre. Mathilde est douce, Mathilde est discrète, Mathilde est mélancolique, et Mathilde s’appelle Aurélie. Deux parties dans ce roman, la première racontée du point de vue de l’extérieur, la deuxième par Mathilde. Ce roman nous prouve une fois de plus qu’on ne connait jamais vraiment l’autre, que le vent peut tourner à n’importe quel moment, et renverse l’idée du « rêve américain » (peut-être est-ce cela que Barack Obama a apprécié?).

Elle se surprit à penser que la vie avait une forme conique, le passé s’évasait à mesure qu’il s’éloignait du moment présent, à la pointe du cône. Plus on vivait, plus la base s’élargissait, de sorte que des blessures et des trahisons, quasi imperceptibles au moment où elle s’était produites, s’étiraient comme des points minuscules sur un ballon de baudruche qu’on gonfle peu à peu. Une petite tache sur l’enfant frêle se transformait en une difformité énorme sur l’adulte, impossible à franchir et aux bords frangés.

Le style

J’ai été assez déroutée par la prose imagée et très dense de l’auteur qui nous malmène dans les rapports de lieux et de temps, mais aussi par les personnages défoncés, artistes, lunaires… J’ai dû faire des efforts et revenir sur des phrases pour ne pas avoir l’impression d’avoir « raté un épisode ». J’étais comme dans une soirée où je ne connaissais personne, puis petit à petit, au bout de quelques verres je me suis sentie mieux. Malgré l’absence de fluidité je me suis glissée dans ce récit poétiquement désordonné mais aussi subtilement construit car les rapports inextricables du couple sont extrêmement bien décrits. C’est cette même écriture extraordinaire qui a propulsé le roman. Je conseille aux personnes curieuses d’en lire un extrait avant de l’acheter… ça passe ou ça casse !!

Le signe astrologique du roman

Cancer ! Mathilde est douce et patiente.Mathilde atteint ses objectifs en les affrontant de biais. Mathilde est une femme-enfant et d’ailleurs elle n’en veut pas. Elle est très mince, genre mannequin insaissible, pâle et désarticulée, on imagine aisément une Charlotte Gainsbourg qui représente plutôt bien ce signe astrologique. Avec sa mélancolie, Mathilde ne peut être que cancer!!

« Ton génie. Ta nouvelle vie. Tu es fait pour être dramaturge mon amour. Putain, heureusement qu’on s’en est rendus compte. »

Lauren Groff

Née le 23 juillet 1978 à Cooperstown dans l’État de New York, Lauren Gros est une écrivaine américaine. Pour son roman « Les furies » Lauren Groff a reçu un courrier officiel de Barack Obama estimant  » l’un des livres plus intéressants qu’il ait lu cette année » (2015).

4 commentaires sur « Les Furies »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s