Croire au merveilleux

La beauté, l’Art et le rêve sont ce qu’il nous reste quand on a perdu l’amour.

Après la mort de sa femme Paz dans l’excellent « Plonger », César part en pèlerinage de leurs souvenirs en Italie, notamment pour faire réparer la statue qu’ils avaient achetée ensemble. Avec Paz, ils collectionnaient les céramiques, visitaient des grottes, et faisaient l’amour sur la plage. Ce séjour douloureux lui donne envie de mourir, malgré son fils, malgré sa jeunesse. Alors Nana apparaît. Cette mystérieuse voisine frappe à sa porte alors qu’il voulait avaler tout un lot de médicaments, et lui redonne petit à petit goût à la vie. Elle est belle, grecque, et possède une culture gigantesque. Leurs discussions, son érudition, ses invitations… Mais qui est elle, pourquoi veut elle l’aider ainsi?

Mon avis

Croire au merveilleux est une invitation au voyage. Et quel voyage! Amalfi ci dessous…

De la côte amalfitaine au Japon en passant par la Grèce, ce roman est un hommage à l’enfant qu’a été César et à son goût immodéré pour la Grèce antique et la mythologie… car « contre le temps qui dévore, seule notre enfance, ce qu’on y puise, peut nous sauver. »

Un roman lumineux et savoureux…

Signe astrologique du roman

Lion! Car la planète du lion est le soleil… et ce roman aux personnages solaires et aux multiples références mythologiques en sont d’excellents représentants. Le personnage de nana, jeune femme blonde, d’une beauté lumineuse, et son appartement, inondé de richesses m’a également fait penser à ce signe d’été et à l’énergie positive. Et puis il y a le personnage de César, solitaire, ambitieux, fidèle et loyal comme l’est ce signe quand il est amoureux.

Enfin, le roman fait entre autres référence à Apollon, fils de Zeus et de la titane Léto, et Apollon dans la mythologie grecque incarne le soleil. Hélios est également cité, Il est la personnification du Soleil lui-même.

Extrait choisi


« Pina etait toute jeune. Elle travaillait dans une galerie d’art qui consacrait précisément une rétrospective à ce John De Andrea. Nikos a acheté l’expo entière. Et il a embarqué Pina avec toutes les statues, dans un grand camion, à la barbe de tout le monde.

_ Il l’avait endormie puis déshabillée, alors?

_ Je ne sais pas dans quel ordre. C’est leur légende. Mais moi ça me plaît, parfois, de croire au merveilleux. »

Mon voyage

Comme par magie, j’avais programmé ce voyage sur la côte amalfitaine, et ma lecture assortie à ce voyage a été un réel enchantement. Je me suis donc rendue sur les lieux décrits par le narrateur, Amalfi, Positano, et une des plages citées, « Marina di Praia », est d’une beauté rare.


D’une petite crique, émergent des sentiers qui nous mènent à des vues hors du commun et  à des restaurants gourmands et douillets. Un régal…



Restaurant « Il pirata »…

La surprise 

Et puis, au détour d’une visite, à Ravello, alors que j’avais déjà terminé le roman, une connaissance m’a conseillé de me rendre à la villa Cimbrone, admirer la vue de la terrasse de l’infini …


Comment mieux clôturer ce voyage et cette lecture qu’en plongeant dans la photo de la couverture du roman ….?

 « À Ravello, on est suspendu entre le ciel et la terre, mais bien plus près du ciel ».   André Gide

3 commentaires sur « Croire au merveilleux »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s