Bilan lectures 2ème semestre 2017

Un semestre intense !

Je pourrais classer mes lectures en 3 petits groupes:

IMG_8525

1/ les deux romans marquants qui ont changé ma vie de blogueuse de l’extrême :

  • L’invention des corps de Pierre Ducrozet, mon ovni 2017, mon premier Flore (Rubrique Verseau)
  • Bakhita de Véronique Olmi, sublime roman indispensable que vous avez élu et dont je vous prépare la chronique

2/ les romans que j’ai littéralement adorés mais que je recommande au cas par cas (les goûts et les couleurs) :

  • De la bombe de Clarisse Gorockhoff, sous l’emprise onirique et sensuelle de sa prose magnifique (rubrique Lion)
  • Sous tes baisers d’Anne Goscinny, une analyse profonde et belle d’un amour impossible (chronique en cours)
  • Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill, j’ai été éblouie par un tel talent (rubrique sagittaire)
  • le splendide L’avancée de la nuit de Jakuta Alikavasovic, que j’ai terminé en larmes et que je pourrais relire à l’infini (sagittaire aussi)

IMG_8526

3/ Les romans que j’ai aimés et que je vous recommande sans avoir peur que vous soyez déçus:

  • Point Cardinal de Leonor de Recondo, un roman qui interroge avec brio l’identité sexuelle de Laurent (rubrique Balance)
  • Les hautes lumières de Xavier de Moulins, haletant et actuel
  • Ma reine de Jean Baptiste Andrea, un conte philosophique subtil et doux (rubrique Cancer)
  • Le jour d’avant de Sorj Chalandon, un roman puissant et brillant sur le sujet difficile des bassins miniers mais pas seulement  (rubrique bélier)
  • Grand frère de Mahir Guven, un style nouveau et émouvant entre djihadistes et chauffeur Uber (chronique et interview en cours)
  • Gabriële des soeurs Berest, un roman ultra interessant et extrêmement bien documenté (rubrique scorpion)

 

Voilà j’ai essayé de faire léger… pour le bilan du premier semestre 2017, remonter le feed instagram en juillet, de mémoire il y avait Par amour, cœur naufrage, Je dansais, Grande section… Je vous souhaite à tous UN EXCELLENT RÉVEILLON 🌟

BAKHITA élue Grand Prix des Blogueurs littéraires 2017 !!!

C’est dans un match très serré que nous sommes fiers de vous annoncer votre lauréate, Bakhita de Véronique Olmi, publiée aux Editions Albin Michel. Bravo à l’auteur !

Presque 300 blogueurs ont voté et élu ce magnifique roman, talonné de près par Et soudain la liberté de Caroline Laurent et Le jour d’avant de Sorj Chalandon.

podium

Le peloton des dix premiers romans ci dessous :

peloton.jpg

Nous avons recensé une trentaine de romans cités, nous ne citerons ici que ceux mentionnés au moins quatre fois. Certains romans cités par nos votants ne faisaient pas partie des critères énoncés dans les modalités.

autres.jpg

La liste des participants et leurs comptes :

Les participants

Un grand merci à toute mon équipe du tonnerre sans qui rien n’aurait été possible, Amandine de Livresse littéraire mon associée hors pair, Bénédicte de Au fil des livres et son euphorisante page Facebook, Céline de Mes échappées livresques pour sa recherche minutieuse et chronophage de contacts libraires, Sarah de Sarahcontedeshistoires et sa soeur attachée de presse, Alexandra de Bricabook, Charlotte de Loupbouquin, Julie Vasa et Carobookine pour leurs contacts dignes d’une liste de la CIA,  et MERCI aussi à tous les votants, leurs partages hyper nombreux, leurs messages, aux éditeurs et aux auteurs pour leur bienveillance et leur soutien dans ce projet.

Et la suite ?

Tous les votants seront tenus au courant rapidement par mail de la date et du lieu de la soirée de remise de Prix qui nous l’espérons se tiendra en janvier. Une cagnotte Ulule sera mise en place pour nous aider à arroser au mieux les auteurs que nous convierons à cette soirée ! Restez connectés et partagez en masse notre lauréat !!!

Le communiqué de presse du jour :

CP Lauréat

Le jour d’avant

« Je voulais respirer un ciel sans charbon, un horizon sans terril. Je voulais que cessent les bruits du jour d’avant. »

Le jour d’avant, c’est la veille de la catastrophe minière de Liévin où 42 hommes sont morts.
Le jour d’après, et tous ceux qui ont suivi, Michel a cessé de vivre, ou alors il n’a vécu que dans les souvenirs de son frère et de son père défunts.

Quarante ans plus tard, un troisième deuil le frappe, celui de sa femme, celle pour qui la vie avait eu un semblant d’attrait, pour qui il voulait bien mettre ses démons de côté.

N’ayant plus rien à perdre, il reprend l’enquête là où il l’avait laissée, en 1974. Devenu parisien, il renoue avec sa région et le vocable d’antan. «Les gueules noires », « le grisou», « les galibots », « descendre au fond », ces mots sont ceux de générations entières nées et mortes autour des bassins miniers. Les accidents et la silicose qu’entraînaient le travail à la mine en faisaient tout autant la fierté de ses travailleurs.
La catastrophe n’a jamais été jugée, et si quelques hommes politiques en ont fait des discours, Michel prétend connaître le coupable, l’assassin de son frère.

Un procès va alors commencer, mais lequel au juste ? Celui des victimes ? Celui des responsables de la sécurité d’alors ? Celui de Michel qui semble réparer quelque chose ?

Avec une totale maîtrise des corons et de la Cour d’assise, Sorj Chalandon offre un roman riche, émouvant, documenté, haletant. Difficile de ne pas s’incliner devant ce livre talentueux, intéressant, psychologique et parfaitement rythmé. Je le remercie volontiers car des corons je ne connaissais que la chanson de Pierre Bachelet, et sans un roman aussi bien écrit j’aurais sans doute passé ma vie à ignorer l’histoire des bassins miniers du Pas-de-Calais. Un livre que je recommande à tous, et qui plaira aux hommes.

Le signe astrologique du roman

Bélier ! Un signe de feu assurément pour ce roman où le grisou frappe sans prévenir.

Le bélier symbolise l’action, par Mars, le dynamisme, la force, le courage ! Joseph, le frère du narrateur, viril, sûr de soi, drôle et bon vivant m’a immédiatement fait penser à ce signe. Car fier de sa région, de son métier, malgré la difficulté de la tâche, prompt à se lever à 4h30 du main et défier la nature.

Un autre personnage du roman, l’avocat général, dont le discours m’a totalement subjuguée, (certainement un de mes passages préférés du roman),  m’a également fait penser à ce signe, impulsif, flamboyant, charismatique, le feu qui rayonne, qui envoie, qui assassine aussi, sans pitié…

Extraits

« Lorsqu’il remonte au jour, le mineur n’est qu’un survivant. Même s’il est décrassé, il rapporte le charbon en surface. Il lui en reste dans les cheveux, dans le nez, au coin des yeux, entre les dents. La mine a pris la place de l’air dans ses poumons. Le mineur n’est pas mort, non. Mais il sait que la mort l’attend. »

« Si on fait trop de sécurité, on ne fait pas de rendement. »

 

minier

Ce livre est un superbe hommage aux gueules noires…

Où en est le Prix ?

Bonjour à toutes celles et ceux qui ne suivent pas l’actualité du Prix sur Instagram ou Facebook. Voilà pour vous un petit Update afin de vous raconter à quel point le Prix se porte bien.

Depuis sa création il y a deux semaines, le 27 novembre dernier, 180 blogueurs de tous bords et de tous genres sont déjà venus voter pour leurs deux romans français de l’année 2017. Ils en ont profité pour faire part de leurs suggestions et j’ai énormément échangé avec ceux qui le désiraient.

Je tiens tout de suite à rassurer une grande majorité d’entre vous : l’année prochaine , un site internet sera créé avec une plateforme plus pratique et d’autres catégories, notamment Polar et littérature domaine étranger (il y a déjà un Prix créé pour la science fiction). Une sélection exhaustive des parutions sera disponible dès fin novembre 2018 et le votant n’aura plus qu’à cliquer et rentrer ses coordonnées.

Mais cette année il nous fallait être rapides et efficaces et surtout VISIBLES.

Grâce à une équipe de neuf blogueuses hors pair, voilà le travail accompli :

  • Création et gestion de la page Facebook  par Bénédicte
  • Création et gestion de la page Instagram par Agathe
  • Création du Logo du Prix par Amandine :

IMG_7828

  • Elaboration d’un Communiqué de Presse par Sarah
  • Relations Libraires  et Editeurs  par Alexandra et Charlotte
  • Elaboration d’un carnet d’adresses des éditeurs et Presse par Julie et Caroline
  • Recensement des contacts libraires français par Céline

Pour nous protéger juridiquement, j’ai créé une Association loi 1901, j’en suis la Présidente et Amandine la trésorière. L’association a déposé à l’INPI le nom de  Grand Prix des Blogueurs Littéraires. (GPBL).

Les éditeurs à qui j’ai envoyé le Communiqué de Presse sont très enthousiastes de notre démarche et nous soutiennent. Notre communauté est grande et bienveillante et apporterait à leur lauréat une visibilité et des ventes supplémentaires.

Au niveau des résultats du vote en lui-même, je ne vais pas vous révéler des noms, mais sachez que malgré votre entière liberté de vote, une bonne dizaine de romans français sont fortement appréciés, et se talonnent de très près, et leur classement change à tout moment c’est pourquoi rien n’est encore joué. Bien sûr certains votes encouragent des auteurs dont on a très peu parlé et recueillent donc des voies uniques, rassurez-vous tous les livres seront listés à l’issue du vote. La liste des votants et leurs noms de comptes et blogs seront aussi listés par ordre alphabétique sauf s’ils ne le désirent pas.

Le 20 décembre prochain, dans dix jours, nous connaitrons ainsi notre tout premier lauréat ! Nous nous activerons alors en coulisses pour l’informer ainsi que sa maison d’édition, puis tout préparer en vue d’organiser une soirée de remise de Prix qui sera à Paris dans une libraire heureuse de nous accueillir. Le lauréat recevra un trophée symbolique gravé de notre logo.

Nous cherchons des sponsors pour financer cette soirée, si quelqu’un a des idées nous sommes bien sûr preneuses.

Chaque votant recevra une invitation sur sa boîte mail dès que la date sera connue. Nous aimerions aussi inviter quelques auteurs contemporains et prévenir la Presse afin de marquer l’évènement… photos et rencontres euphoriques au programme.

Par la suite j’aimerais vraiment créer un bandeau pour le Prix et le diffuser en masse à toutes les librairies, il serait vraiment le symbole de notre travail !

A bientôt, et pour ceux qui n’ont pas encore voté , cliquez ici !

En bonus une photo de notre belle équipe (ne me parlez pas de parité, ce sera pour une prochaine fois) : Amandine (Livresse littéraire), Charlotte (Loupbouquin), Bénédicte (aufildeslivres), Julie (Julievasa), Sarah (sarahcontedeshistoires), Alexandra (Bricabook), Agathe (moi), Céline (meséchappéeslivresques) et Caroline (carobookine)

FullSizeRender

 

 

 

Agathe the Book par Au Fil des Livres

Dans le cadre du Grand Prix des Blogueurs Littéraires, Bénédicte du blog Au fil des Livres a eu la bonté de s’intéresser à mon cas…

Mon interview par Au Fil des Livres

Agathe, elle est un peu spéciale ! C’est la première blogueuse que j’ai suivie avec beaucoup d’attention (bon y’a aussi Candice de mybooksntea, mais là, c’est autre chose, c’est la blogueuse de mon cœur ! – pour ceux qui l’ignorent encore, Candice, c’est ma fille chérie ! – ). Bref, Agathe, elle m’emporte avec ses chroniques aux mots si justes. Je la lis avec assiduité, ses choix littéraires étant très similaires aux miens.

Je propose de vous la présenter.

 AFDL : Bonjour Agathe du blog « Agathe the Book », et si nous faisions connaissance !

Agathe : Bonjour Bénédicte ! Quel honneur de soudainement rentrer dans tes célèbres « Rencontres avec » et ainsi de répondre aux questions plutôt que les poser ! Je salue ton audace, interviewer une de tes congénères, c’est très novateur. Mais après tout, et c’est ce que j’essaie de faire comprendre avec la création du Grand Prix des Blogueurs, derrière chaque chronique il y a un lecteur assidu qui pense ou qui espère ; un peu de reconnaissance n’est pas de refus.

 AFDL : Qui es-tu Agathe ? 

Agathe: Je suis une jeune femme de 31 ans idéaliste et passionnée, c’est à-dire une forcenée sensible. J’y crois, et puis je doute, et puis j’y crois. Je ris trop fort, je pleure pour rien et je parle trop vite. Mon truc préféré, c’est refaire le monde l’été en buvant du vin sur ma terrasse, en fumant des clopes ; j’ai arrêté de fumer mais ça peut rester mon truc préféré n’est-ce pas ?

J’ai peur de parler au téléphone, j’ai horreur des rez-de-chaussée et plus encore des jeans stretch : à force de les remonter j’en craque les passants de ceinture et ça me rend hystérique.

Dans ma tête je suis écrivain et dans les faits je suis dentiste (je sais le gap est profond). Je suis également maman de deux petites nénettes et astrologue depuis toujours (les planètes permettent de tout expliquer, c’est vraiment pratique). J’ai écrit un premier manuscrit cette année, c’était quelque chose que je voulais me prouver, il est sans doute un peu maladroit, comme un post-ado qui ne maitrise pas bien sa force. Je l’ai envoyé mais sans réponse positive pour l’instant, alors je suis en train d’en concevoir un deuxième dans ma tête car j’ai adoré cette expérience.

Ah j’oubliais, mon activité principale c’est blogueuse littéraire, c’est à dire voler du temps pour lire et chroniquer des livres neufs. C’est ma nouvelle addiction depuis maintenant deux ans. Si j’ai du monde à la maison je pense à toutes ces chroniques perdues et ces pauvres livres qui n’ont pas été lus. Oui je commence à devenir antisociale et alors ? Je n’ai jamais rien trouvé de mieux que dans les livres, l’écriture, ou les bras de mon amoureux.

AFDL : Où peut-on te suivre ?

 Agathe : 

  • Sur instagram, où je ne déconnecte jamais : @agathe.the.book
  • Sur facebook qui finalement n’est pas mort : Agathe the Book
  • Sur mon astroblog pour les livres que je juge importants : agathethebook.com

AFDL : Depuis combien de temps tiens-tu ton blog et pourquoi as-tu eu envie de le créer ?

Agathe : Pour être honnête, depuis deux ans, je regarde de loin la personne en blouse blanche s’activer au-dessus de corps tremblants et douloureux, l’aiguille et la fraise en main, en me demandant qui elle est. Ah mince c’est moi. Je vais avouer deux faits que j’assume depuis peu à défaut de m’en vanter :

1/ Je me suis complètement trompée d’orientation.
2/ Instagram m’a sauvée.

J’ai commencé Instagram fin 2015, à transformer petit à petit mon compte narcissique (bouche en cul de poule et compagnie) en compte littéraire, à changer mon pseudo, à discuter avec la communauté Bookstagram.

Puis j’ai créé mon blog début 2016 (avec beaucoup de mal, je ne maitrisais pas le concept de plateforme et son champ lexical inconnu). L’idée du blog c’était de ranger mes chroniques. J’étais obsédée par le Menu. Je n’aime pas trop cette idée communément admise du blog de ne pas retrouver les plus « vieilles » chroniques. Alors comme pour moi chaque chose dans la vie possède un signe, j’ai inventé un astroblog littéraire. Je pensais être seule dans mon délire mais une bonne centaine d’âmes charitables m’y ont rejoint. J’essaie de ne pas surcharger mon blog, je travaille plus la qualité que la quantité. Sur Instagram je me lâche un peu plus 😉

AFDL : Ce blog t’a-t-il permis de faire de belles rencontres ? Lesquelles ?

Agathe : Je ne les compte plus ! Entre le noyau dur Bookstagram qui n’a jamais cessé de s’élargir, les blogueurs sur wordpress, les échanges virtuels devenus réels avec les auteurs et les maisons d’édition, rétrospectivement je veux insister sur le fait qu’instagram est un outil prodigieux et une communauté bienveillante ! Il ne se passe pas une journée sans un échange enrichissant avec un écrivain ou une nouvelle découverte. Quand je vois tout le chemin parcouru et les rencontres faites depuis deux ans grâce à mon portable et à cette application… Je suis de celles qui aiment être stimulées intellectuellement et je suis servie ! J’aime la littérature pour tout ce qu’elle comporte d’infini. Je n’aurai jamais tout lu, et c’est excitant.

Si tu veux je peux citer non exhaustivement quelques bookstagrameurs avec qui j’aime échanger :

@Auxfilsdeslivres 😉 @sososmoodsbooksandmore @livres_à_lire @geraldinebookine  @nicolashouguet @livresselitteraire @bricabook @sarah_contedeshistoires @aurelie_et_écrit @virginie_vertigo @mille_et_une_femmes @madame.tapioca @lectrice.urbaine @loupbouquin @carobookine @books_njoy @mesechappéeslivresques @Souadzart @sophlieb @cathdelamanu @abracadabooks @petite.lectrice @juliettyjy @charlie_et_ses_droles_de_livre @isa.boooklovers @la_kahena @hamisoitil @biblioo.philia @lestudiolittéraire @charriermanuel @julit.des.bouquins @delphine.olympe @voyages_en_prose @petitesourisbook @dingue2livres @abookisalwaysagoodidea @blablabooksandco @autistreading (vraiment fan de son pseudo à lui !!)…etc etc.. (j’en oublie plein bien sûr…)

Au niveau des auteurs je pourrais en citer beaucoup avec qui j’ai eu de courts échanges galvanisants, Charlotte Pons, Sophie Henrionnet, Jon Monnard, Gautier Battistella, Claire Berest, Mélanie Chappuis, Jakuta Alikavasovic…

Cependant deux écrivaines primo-romancières sont devenues de véritables amies et je corresponds avec elles toutes les semaines :

  • Hadia Decharrière, qui a publié Grande Section chez Lattès cette année, dentiste/écrivain/taureau/comme moi, mon modèle ! Elle m’appelle ma petite jumelle et quand elle fait ça je rosis de plaisir.
  • Clarisse Gorockhoff, qui a publié De la Bombe chez Gallimard cette année aussi. Je suis fan de cette nana, elle est envoûtante, brillante, c’est une artiste complète, elle est jeune et fraîche, je lui souhaite une grande carrière.

AFDL : Quels sont les partenaires de ton blog ?

Agathe : Principalement les éditions Lattès et Gallimard, et dernièrement L’iconoclaste pour mes Astronews, je suis ravie de paraître sur leur site internet.

Je ne démarche pas les éditeurs, et je les laisse m’envoyer ce qu’ils considèrent me correspondre.  Souvent c’est génial. J’ai un grand respect pour les attachées de Presse Laurence Barrère et Pascale Richard.

AFDL : Quel genre de lectures aimes-tu principalement ?

Agathe : Tout ce qui vient ou va sortir. Je suis comme un homme d’âge mûr qui reluquerait les midinettes. Je voue une infinie tendresse aux classiques, mais je ne peux m’empêcher d’acheter les petits nouveaux.

AFDL : Quels sont tes 3 derniers livres « Coup de cœur » Pourquoi ?

Agathe : « L’avancée de la nuit » de Jakuta Alikavasovic, une superbe histoire d’amour et d’ambiance, il a un souffle inimitable, indéniablement celui qui m’a le plus transportée cette année. Mes deux autres coups de cœur en date sont « Sous tes baisers » D’Anne Goscinny, un court roman sensible, remake moderne d’Anna Karénine, et le très contemporain « L’invention des corps » de Pierre Ducrozet.

AFDL : En parlant de « coup de cœur », tu as initié le projet du « Grand Prix des Blogueurs littéraires », peux-tu nous en dire davantage ?

Agathe: Volontiers. Ce projet suscite l’enthousiasme et j’en suis vraiment ravie. J’ai beaucoup de retours et de votes, en quelques semaines le résultat va déjà être significatif et révélateur de la communauté !

Je pense que ce Prix est nécessaire et j’y crois à fond. J’ai la chance d’être énormément aidée et même si je l’ai initié, beaucoup sont ceux qui se sont spontanément sentis investis et j’adore ça, un projet porté par nous tous !

Ce que je voudrais souligner par ce Prix, c’est notre valeur. Pour l’anecdote, j’ai eu la chance de rencontrer Pierre Ducrozet, mon grand coup de cœur justement. Suite à ma chronique j’ai été conviée à sa remise du Prix de Flore à Paris. En m’apercevant il s’est écrié « Oh ! Agathe The Book!! » avec un grand sourire lumineux. J’ai échangé avec beaucoup d’écrivains et la soirée fut excellente, moi qui redoutais d’être une imposture, j’y avais en fait toute ma légitimité. Car je les ai lu pour la plupart, je vis pour les livres, les mots. Comme tous les autres blogueurs !! Les écrivains attendent de plus en plus nos retours ; notre avis et notre sincérité pèsent beaucoup dans la balance.

Ce Prix n’est donc pas un énième prix littéraire de l’égo ou de la frustration : il est la logique même de tout ce travail entrepris par les blogueurs et leur investissement dans la littérature française. Il est le Prix de la vérité et du coup de cœur littéraire !

Alors venez voter avant le 19 décembre minuit !!

AFDL : Quelles sont tes trois prochaines lectures ?

Agathe: Je vais me lancer dans « Le jour d’avant » de Sorj Chalandon, « Mistral perdu ou les événements » d’Isabelle Monnin, dont ta chronique (ici) et interview (ici) m’ont donnée très envie, et « Pourquoi les oiseaux meurent » de Victor Pouchet.

AFDL : Un dernier mot … ou plus … ou beaucoup plus …

Agathe: Quand est-ce que je t’interview? 😉

AFDL : Quand tu veux ! Merci beaucoup Agathe et au plaisir de te lire prochainement 🙂