Le champ de bataille

Mesdames ! Ce livre coup de coeur m’a enfin permis de résoudre un des plus grands mystères masculins. Mais que font nos hommes aux WC ? Je ne sais pas si à la maison vous entendez « je vais aux toilettes » comme s’ils allaient prier Bouddha et si vous murmurez à vos enfants « Ne reste pas derrière la porte, laisse papa tranquille » ni si vous vous contentez de 15 sec maximum en ce lieu, la queue du chat affamé contre la cuisse et la petite dernière à vos pieds préparant des confettis pour nouvel an avec l’unique feuille de PQ abandonnée sur rouleau non remplacé. Mais soyons franches : ne nous étonnons pas d’être ballonnées. 

Alors pourquoi, pourquoi?Je sens votre impatience monter. Un indice : le titre de ce roman. Oui Mesdames, nos hommes sont perpétuellement en guerre, le monde entier ligué contre eux. À noter que d’après le roman le passage à la quarantaine augmenterait considérablement le temps d’introspection et donc de temps passé sur la céramique.

C’est avant tout une guerre contre la vie domestique. Le quotidien, usant, déprimant, l’homme n’étant pas fait pour rentrer tous les soirs à la même heure pour retrouver veaux femme et enfants. Enfin si, il est content, rassurez vous, vous avez bien cuisiné, mais il ferait bien la guerre quand même. Alors il fait la guerre contre l’aîné devenu ado. 

Où est-ce l’ado qui a déclaré la guerre le premier ? L’ado le traite de boulet, l’ado est en difficulté scolaire et s’enferme dans sa chambre en jurant. L’ado est à cet âge compliqué, ambivalent, violent. Une période de transition. Le problème est que le père, derrière son côté rassurant, est aussi un peu en guerre avec lui-même. 

Et puis il y a la vraie guerre. Celle de notre époque. Celle dans la rue, en bas de chez lui,  les attentats de Bruxelles, bouleversant leur quotidien.

Contre toutes ces batailles, l’homme s’isole aux WC, ouvre une trappe mystérieuse et part en voyage quelque part… pour savoir où, lisez ce livre!

Pas une ligne en trop, c’est sincère, drôle, profondément juste et actuel. Sur l’adolescence mais surtout sur les combats intérieurs d’un homme d’aujourd’hui au sein d’une famille qu’il aime plus que tout.

Le signe astrologique du roman

Bélier ! Signe Martien, Dieu de la guerre et des batailles ! Signe humoristique, positif, et rebelle par essence. Impulsif aussi, l’épisode du divan (que j’ai adoré mais que je ne veux pas spolier…) m’a évoqué ce signe impétueux et parfois incompris.

Extrait choisi

Paul est notre fils aîné. Il nous déteste par amnésie. Il croit que nous sommes apparus dans sa vie il y a quelques mois pour lui dire de ranger sa chambre et travailler à l’école. Avant il n’y a rien eu. Nous n’avons pas pleuré de joie à sa naissance. Nous n’avons pas cherché son prénom avec excitation. Nous n’avons pas fêté son premier anniversaire et tous ceux qui ont suivi. Nous ne lui avons pas montré la mer. Nous ne lui avons pas appris à faire du vélo. Nous ne lui avons pas torché le derrière. Nous n’avons pas tendu nos mains vers lui quand il a fait ses premiers pas. Nous n’avons pas versé de larmes en l’emmenant pour la première fois à l’école. Nous n’avons pas passé nos samedis à le regarder jouer au football. Nous ne l’avons pas serré dans nos bras. Nous ne l’avons pas porté quand ses petites jambes lui faisaient mal. Nous n’avons pas fait de notre mieux. Non, nous ne sommes pas arrivés le jour de son quinzième anniversaire pour lui dire de ramasser ses mouchoirs et de mettre ses slips dans le bac à linge sale.

 

6 commentaires sur « Le champ de bataille »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s