Anomalie

Mehdi et Leila ont été abandonnés par leur maman quand ils étaient encore très petits, et aucune trace de leur père. L’institutrice qui les a adoptés, Danielle, est atteinte d’un cancer du sein au début du roman. Quant à son mari, il passe ses journées à boire de la bière. À douze ans, ils sont livrés à eux-mêmes dans une banlieue de Paris, et doivent se débrouiller seuls pour se nourrir et aller à l’école. Leurs semaines sont rythmées par les cours de natation, leur seul véritable loisir. C’est à un de ces cours qu’ils rencontrent Mai, une jeune fille frêle d’un milieu bourgeois. Pour elle, la natation est un calvaire, ses parents l’y ont inscrite pour espérer corriger une scoliose naissante. Un triangle amical et amoureux semble naître entre les trois enfants. Mais quand Mehdi se rapproche un peu trop de Mai, Leila intervient. Leila semble être possédée par un démon, celui de ses origines, ou de son immense manque d’amour. Insatiable, elle vampirise aussi bien son petit frère Mehdi que Mai. Impossible que le monde tourne sans elle, elle exerce une emprise sexuelle déroutante sur tous les personnages. Petit à petit, les secrets jaillissent et les personnages disparaissent…

Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce roman, que j’ai trouvé extrêmement bien mené. Psychologie et faits sociétaux au programme, tout pour me plaire. C’est un roman dérangeant, de par l’amour intense entre le frère et la soeur, mais mis en beauté par un portrait très juste des protagonistes.

J’ai adoré le portrait de Leila, cette jeune femme très fragile, jouant à la fois le rôle de la soeur, de la mère, et de l’amante. Elle est aussi cruelle qu’absolument généreuse, intense dans ses réactions. Un roman dont on a du mal à se détacher, très cinématographique et envoûtant.

Je dois me concentrer pour revoir Leila telle qu’elle nous paraissait à l’époque, forte et invincible, un roc férocement solide. Avec le temps, bien sûr, les certitudes se sont effritées et je vois autre chose. Je vois une pierre qui porte en elle le germe d’une moisissure qui s’étend en strates, la ronge de part en part. Un jour, sans qu’on n’ait rien vu venir, la pierre que l’on croyait robuste et incassable se fendille d’un coup sec. 

Le signe astrologique

Bélier, pour Leila. Un signe puissant, masculin, martien et sexuel. Le bélier est un signe de feu, dominateur et assoiffé, comme le tempérament de Leila. Les personnages dans ce roman ne font que courir, et cela symbolise parfaitement ce signe très nerveux et curieux.

Extrait choisi

J’avais tant mis de moi-même dans ce vase clos, dans toutes ces distances parcourues à la force des bras et des cuisses, dans toutes ces longueurs qui mises bout à bout semblaient m’emmener au bout du monde, qu’il me paraissait impossible de revenir en arrière désormais. En nageant, j’avais fait de nouvelles conquêtes, j’avais pénétré les contrées les plus reculées de mon âme, j’avais tracé des sillons, creusé des tranchées, remonté un fil, une pensée que je relançais au fur et à mesure de ma progression, tel un crochet que l’on jette devant soi avant de le lancer et le reprendre à nouveau.

Anomalie, Julie Peyr, Editions Equateurs, 2018.

5 commentaires sur « Anomalie »

  1. cette lecture m’a dérangée, j’ai trouvé Leïla est vraiment perverse, notamment son comportement avec Mai est d’une telle cruauté (et la manière dont elle domine son frère) … Mais ce roman est venu percuter une situation vécue alors mon avis est forcément tranché

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s