La femme révélée, de Gaëlle Nohant

« On dit que la deuxième vie est la plus surprenante, parce que c’est celle qu’on vole. »

Même si on ne la présente plus, je tiens tout de même à le rappeler : Gaëlle Nohant est une brillante romancière, une conteuse hors pair ! Elle pose dans chacun de ses romans un décor historique documenté et des personnages attachants, chez lesquels elle distille une psychologie subtile et moderne. Son travail est au service de son écriture sans jamais se faire ressentir, et nous, lecteurs, prenons un plaisir fou à nous immerger dans ses histoires.

La femme révélée est Violet Lee. Mais ce n’est qu’une identité figurant sur son nouveau passeport, son vrai nom est Eliza Donnelley, elle a quitté une existence dorée à Chicago pour s’installer à Paris dans un hôtel de passe puis une pension. Elle ne possède rien, seulement un appareil photo qui l’accompagne partout. On est en 1950, et c’est dans ce contexte d’après guerre que tentent de se reconstruire à la fois Eliza et tout un pays.

Mais comment continuer à vivre lorsque l’on a laissé derrière soi un petit garçon que l’on aime plus que tout ? Où travailler lorsque notre seule amie est une prostituée et que l’on vient de se faire cambrioler ses dernières économies ? Le roman nous révèle pourquoi cette femme n’a pas eu d’autre choix que celui de partir, ce qu’était sa vie auprès d’un mari dont les valeurs divergeaient tant de ses convictions. À l’époque, le racisme aux Etats-Unis était omniprésent, et pour Eliza, rester avec cet homme dont l’argent provenait en partie du sang des noirs n’était plus possible.
En voulant sauver sa peau, l’exil de Violet deviendra le carrefour de rencontres artistiques, politiques et amoureuses, sous l’oeil bienveillant de son meilleur compagnon : son Rolleiflex.

Ce roman est une ode à la liberté et à la féminité, le combat d’une génération qui s’est battue pour les discriminations raciales et féminines à travers le monde. C’est aussi un livre qui raconte nos choix et le courage qu’il faut pour redevenir celle que l’on était. Et avec un peu de chance, on vous pardonnera… Magnifique roman, à lire !

7 commentaires sur « La femme révélée, de Gaëlle Nohant »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s