Feu 🔥

Non ce n’était pas voulu. On ne nous prévient pas assez des dangers de bookstagram, vous partez pour rédiger une chronique, scénariser le livre en mode photo bougie photophore en forme de coeur et boum vous mettez le feu chez vous. À peine le temps de faire la mise au point que la couverture s’embrasait. Foutu pour foutu j’ai immortalisé l’instant, Tiens mon coeur tu peux tenir ce livre qui brûle, merci. Prions pour que Maria Pourchet et Fayard nous pardonnent d’avoir joué avec le feu et plagié Gainsbourg.
Déjà que le roman est tout corné, vous pourrez crier au blasphème, voire à l’autodafé, alors que je l’ai adorée cette histoire d’amour intemporelle, celle d’un homme solitaire et d’une femme mariée dont le désir les domine et les ravage. J’ai adoré cette femme qui en oublie de dormir et de manger, à ne plus supporter son quotidien son mari ni ses enfants. Et cet amant dramatiquement correct, affolé devant l’amour de sa vie, vaincu avant d’avoir combattu.

Au dĂ©part, un dĂ©jeuner de travail. Il arrive en retard, elle masque son trouble derrière une lĂ©gère dĂ©sinvolture. « Il te regarde sans rien dire, comme Ă©tonnĂ©. S’ouvre alors un silence oĂą tu pourrais entrer et rester tout l’après-midi Ă  boire du cafĂ©, poser des questions indĂ©centes, apprendre la peinture sur bois. Â»

Des passions simples, on en lit des tas, mais ici, c’est l’alternance des points de vue narratifs, notamment celui de l’homme, idéalisé du point de vue féminin mais terriblement impuissant, semant le doute et l’attente derrière de beaux costumes et des messages sans réponse.

Envoûtant, montant en puissance pour une ambiance en crescendo apocalyptique. Le roman d’amour de la rentrée à ne pas rater si vous n’avez pas peur de vous brûler🔥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s