La Belle est la Bête

À prime abord, avec un titre pareil, un sultan et son wizir, ses 5 princesses et ses cavaliers d’or, ce livre ressemble à un joli conte. Pourtant, dès les premières lignes, la Princesse Leïla est défigurée à l’acide. Attentat politique ou à la beauté ?
Leïla n’a qu’un but : reconquérir sa féminité derrière des masques qu’elle confectionne, puis courir tous les bals du royaume et ramener un nouvel amant à chaque fois.
Pour les hommes, elle est une illusion, un mirage, ses masques lui confèrent une aura fantasmatique. Quant à elle, séduire sans visage lui permet une dissociation du corps, sans compter son statut de princesse lui garantissant autorité et protection, Leïla ne s’est jamais sentie aussi libre. Petit à petit, elle se répare. Au cours d’une de ses déambulations nocturnes au musée du palais, elle rencontre Asmar. Cet homme pourrait bien l’aimer sans son masque, mais est-elle seulement prête à se débarrasser de son inhumanité ?

Un roman-conte moderne et féministe, sur le pouvoir de la beauté, l’Art, les traumatismes du terrorisme, et la monstruosité.
⚠️ Floriane Joseph, 24 ans: Auteure à suivre !!!

« Je peux me targuer d’être reine avec ces masques, d’attirer le regard comme un fruit défendu : une pomme trempée dans l’or. Mais tous savent que le vert a rongé le fruit sous la couche dorée. Je ne les tiens que par cela. Entre attraction et répulsion. Riront-ils le jour où je tomberai le masque ? Rit-on pour ramener vers l’humain ce qui en dépasse les frontières ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s