La nuit recomposée, de Jocelyn Lagarrigue

🎭Que faisons-nous et pourquoi le faisons-nous encore ?

Cette phrase est le leitmotiv de ce roman, roman qui est une magnifique surprise, surprise qui ne devrait pas en être une au vu du thème, un comédien en déroute, et l’ambiance : le théâtre.

Rares sont les livres qui nous plongent dans ce milieu, j’ai adoré être une lectrice en coulisses, observant les déambulations de ce narrateur aussi poétique que désespéré, l’artiste par excellence, soumis aux tendances du moment, à l’âge, aux actrices et à sa propre sensibilité.
Je ne m’attendais pas à un texte aussi construit et abouti, nourri d’un grand talent romanesque.

Antoine Lepage a fait une overdose, il est plongé dans le coma. Au lieu de se recentrer sur sa pièce et le personnage de Don Juan, il tombe amoureux de sa partenaire, Alexia. « L’art d’Alexia consiste à faire croire que, naturellement, tout le monde peut, et doit avoir une aventure avec elle, l’actrice dans toute sa splendeur, qui pour survivre dans ce monde d’hommes met en avant son corps de femme ; un attrape mouche, un leurre. »
Mais est-ce de sa faute, à Antoine, s’il mélange la fiction avec la réalité, s’il en a besoin pour nourrir ses démons et son jeu ?
« J’ai quitté la maison, en descendant la pente qui menait à l’artère principale. Je ne pesais plus rien, j’étais plus que léger, un coup de vent aurait pu me déséquilibrer. J’avais tout perdu, c’était l’objectif. »

Ensemble, Antoine et Alexia n’iront pas mieux. Ils s’enfonceront davantage dans la nuit, jusqu’à la folie.

À lire 🎭

jocelynlagarrigue #lanuitrecomposée @quidamediteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s